Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MRC - Villejuif

Mouvement Républicain et Citoyen (MRC) à Villejuif : nos convictions, nos prises de position, notre action et celle de notre élu Marc Badel, conseiller municipal de Villejuif.

Intervention au Conseil municipal d'installation du 5 avril 2014

Publié le 10 Avril 2014 par Marc Badel in Opposition, Gauche, Conseil municipal de Villejuif, Interventions, Votre élu MRC

Conseil municipal du 5 avril 2014 à l'espace congrès des Esselières à Villejuif

Conseil municipal d'installation du 5 avril 2014 à l'espace congrès des Esselières

Conseil municipal d'installation du 5 avril 2014 à l'espace congrès des Esselières

Monsieur le Maire,

Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux, chers collègues,

Mesdames, messieurs,

La défaite de la liste de rassemblement de la gauche conduite par Claudine Cordillot peut s’expliquer, à mon sens, par une triple causalité.

La première est liée au contexte national particulièrement difficile, avec de très mauvais résultats électoraux enregistrés par la gauche et singulièrement par le parti socialiste. C’est une réelle sanction que les citoyens ont souhaité infliger au Gouvernement, notamment par une abstention massive et le vote Front national.

Nos compatriotes ont marqué leur rejet de la politique menée à l’échelle nationale, des errances d’une ligne sociale-libérale qui approfondit la crise à laquelle nous sommes confrontés. Crise financière, économique, sociale, crise de la dette, crise de l’euro et à présent, crise politique caractérisée par le découragement et la révolte des Français face à l'impuissance publique.

Jean-Luc Laurent, le président du MRC, l’a souligné, « les Français, orphelins du discours du Bourget, ont fait entendre leur voix. Il doit en résulter non un simple remaniement mais un retour aux fondamentaux qui ont conduit le Président de la République au pouvoir. »

La deuxième cause a clairement une dimension locale. Les électeurs ont manifesté leur mauvaise humeur, leur impatience, voire leur insatisfaction, malgré l’important travail de gestion et de transformation accompli au cours du dernier mandat.

Nous devons regarder les choses en face et analyser finement le message que les Villejuifois ont exprimé lors de ces élections municipales.

Il nous faudra mener, avec lucidité et courage, un travail d’inventaire et de réflexion collective sur ce que furent nos pratiques politiques, notre relation au pouvoir, notre relation avec les Villejuifois.

Nos concitoyens attendaient sans doute plus de proximité, d’écoute et de dialogue. Nous devrons en tirer les conséquences, en étant à leurs côtés au quotidien et en recueillant leurs attentes et leurs préoccupations, pour nourrir notre réflexion et leur montrer que nous avons pris en compte leur message.

Ce travail partagé est nécessaire pour construire une alternative durable, retrouver une dynamique et redonner envie à la population de faire confiance à la gauche républicaine.

La dernière cause a été déterminante, transformant le sérieux avertissement qui nous était adressé par les électeurs le 23 mars, en une sévère punition pour la liste de rassemblement de la gauche le dimanche suivant.

Il s’agit d’une alliance hétéroclite et improbable entre les candidats soit disant verts et divers gauche et ceux de la droite UMP et UDI. Une coalition contre nature s’est constituée à l’issue du 1er tour, dans le seul objectif que Villejuif ne soit plus une commune ayant un maire communiste !

Quatre listes, ayant chacune obtenu un score relativement modeste, ont conclu un pacte anti-communiste, comme au temps de la guerre froide !

Deux listes, l’une EELV et l’autre s’affichant divers gauche, ont recueilli 21,05% des suffrages exprimés issus d’un électorat manifestement de gauche. Elles n’ont pas hésité à s’allier avec les deux listes de droite pour mettre en minorité la liste de rassemblement de la gauche PCF-PS-PG-MRC-Citoyens, pourtant arrivée nettement en tête le soir du 23 mars, avec 32,72 % des voix.

Finalement, le nouveau maire n’aura obtenu que 17,15 % au premier tour et il aura fallu une alliance de quatre listes pour vaincre la gauche, sans compter que les logos de droite ont été effacés pour mieux brouiller le message. Tout ceci n’honore pas la politique !

La nouvelle majorité municipale, puisqu’elle existe, votre élection à la fonction de maire M. Le Bohellec en est le témoignage, aura beaucoup de difficultés à affronter l’épreuve du temps et celle du pouvoir.

C’est ainsi qu’avant même l’élection du maire, la soit disant « Union citoyenne pour Villejuif » était déjà fragilisée par l’affrontement entre les différents égos et les tentations de la division. Il aura fallu moins d’une semaine pour que Monsieur Harel quitte votre alliance électoraliste du second tour et soit exclu de l’exécutif. Quand rejoindrez-vous l’opposition Monsieur Harel ?

Quelle politique allez-vous mener Monsieur le Maire, Madame Gandais et Monsieur Vidal ? Parviendrez-vous à surmonter vos divergences ? Quel projet commun pourrez-vous mettre réellement en œuvre au service des Villejuifois ?

Je crains que ce mandat ne soit marqué par des tensions et des querelles intestines, qu’il se traduise par un immobilisme mortifère pour Villejuif, entre l’absence de vision pour le futur et la volonté d’arrêter ou de modifier en profondeur certains grands projets structurants pour le développement de notre ville.

L’électorat de gauche ne s’est pas évaporé. Il reste même majoritaire à Villejuif, si l’on tient compte des voix obtenues au premier tour par l’ensemble des listes étiquetées de gauche ou écologiste.

Conscients de la responsabilité qui nous incombe, celle qui nous a été confiée par les 6 776 électeurs qui nous ont accordé leurs suffrages dimanche 30 mars, nous élus de la liste « En avant Villejuif ! » saurons incarner une opposition vigilante, combative et persévérante. Nous défendrons les valeurs de gauche que nous partageons, tout en sachant exprimer nos différentes sensibilités.

Pour ma part, je serai un opposant attentif, déterminé et constructif, sachant faire preuve de sens critique, mais également capable de formuler des propositions. Je serai particulièrement attentif à ce que je considère comme essentiel à la cohésion sociale et à l’avenir de notre ville.

Monsieur le Maire, Mesdames et messieurs les élus de la majorité, à la lumière de vos engagements en matière de démocratie et de transparence dans la gestion de la ville, je veillerai au respect que vous aurez de l’opposition, aux informations nécessaires auxquelles vous lui permettrez d’accéder et aux moyens de travail, de proposition et d’expression que vous lui fournirez.

En effet, une commune n’est la propriété de personne, d’aucune formation politique. Elle n'appartient qu'à ses habitants. Chaque conseiller municipal, dans cette assemblée, mérite un égal respect, car il est un représentant des citoyens Villejuifois.

Au sein de l’opposition municipale, je représenterai le MRC - Mouvement Républicain et Citoyen et ferai vivre les valeurs républicaines, de fraternité, de progrès et de justice sociale. Je lutterai pour la laïcité, le service public, l’école et la sécurité pour tous.

Je défendrai en particulier :

- l’exigence éducative de l’école républicaine ;

- un service public de proximité, efficace, moderne et répondant aux besoins de la population ;

- le développement économique pour l’emploi ;

- dans un contexte financier difficile pour les collectivités locales, la poursuite des efforts de maîtrise du budget, de la fiscalité et de la dette.

- Le maintien d’une politique en faveur du logement social, la construction de logements diversifiés et l’encouragement à l’accès à la propriété pour les familles modestes et moyennes, car notre commune doit rester populaire et riche de sa diversité sociale.

- la sécurité pour tous, en renforçant les pouvoirs de police du maire pour contrôler le stationnement, l’hygiène, les dépôts de déchets sauvages, en poursuivant et développant le travail de confiance engagé avec la Police nationale et la Justice et en mettant en place la vidéo-protection dans les endroits sensibles.

Le Mouvement Républicain et Citoyen continuera d’agir en faveur d’une ville tournée vers l’avenir, dynamique, humaniste, agréable à vivre et solidaire.

« Il faut savoir ce que l'on veut. Quand on le sait, il faut avoir le courage de le dire; quand on le dit, il faut avoir le courage de le faire. » Georges Clémenceau.

Marc Badel, conseiller municipal de Villejuif