Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
MRC - Villejuif

Mouvement Républicain et Citoyen (MRC) à Villejuif : nos convictions, nos prises de position, notre action et celle de notre élu Marc Badel, conseiller municipal de Villejuif.

Non au changement de dénomination du parvis Georges Marchais !

Publié le 23 Décembre 2014 par Marc Badel dans Actions, Votre élu MRC, Conseil municipal de Villejuif

Ce 22 décembre au soir, j’ai protesté contre le changement de dénomination du parvis Georges Marchais, décidé par la nouvelle majorité de la soit disant Union citoyenne du Maire Franck Le Bohellec, de Mme Gandais et de MM. Obadia, Lipietz et Vidal.

Des centaines de personnes se sont rassemblées autour d’Olivier Marchais et d’élus de diverses tendances pour marquer leur profonde désapprobation et demander à la municipalité de revoir sa décision.

J’étais intervenu lors du Conseil municipal du 17 décembre pour m’opposer à cette mesure mesquine et méprisable, qui n’honore absolument pas la nouvelle municipalité.

Pour moi, il s’agit d’une question de principe, que l’on partage ou non les convictions politiques de l’intéressé.

En effet, il est d’usage dans notre République d’honorer, après leur disparition, les élus de la Nation qui ont œuvré pour l’intérêt général.

Aussi, en tant que républicain et élu du MRC, je considère comme inacceptable de vouloir effacer de l’espace public et de la mémoire collective le nom de Georges Marchais, personnalité politique nationale et député de Villejuif pendant près d’un quart de siècle.

Il est dérisoire d’opposer Georges Mathé à Georges Marchais. Le professeur Mathé, éminent cancérologue, mérite évidemment d’être honoré, mais pas au détriment du parlementaire élu par les citoyens Villejuifois pendant 24 ans !

Marc Badel, Conseiller municipal MRC de Villejuif

commentaires

Tribune VNV de décembre 2014 : un audit sans perspective pour masquer une gestion d'épicier ?

Publié le 1 Décembre 2014 par Marc Badel dans Tribunes VNV, Audit, Austérité, Libéralisme, Votre élu MRC

La majorité l’avait annoncé, l’audit devait être édifiant sur l’« héritage » légué par la précédente équipe … Las, ce document n’a rien d’un brûlot. Il ne comporte aucune révélation et met en exergue des données déjà connues.

La municipalité, qui prétend faire la chasse au gaspillage et rechercher des économies, a fait réaliser une analyse des finances communales pour un coût de plus de 10 000 euros, alors que ce travail aurait pu être fait en interne.

Ce mauvais signal s’ajoute aux économies de bouts de chandelle et aux remises en cause de projets, sans souci de cohérence.

L’austérité budgétaire se profile, à travers des baisses de dépenses décrétées, sans concevoir de réorganisation structurelle pour préserver les services à la population mais aussi financer une partie des promesses de la majorité.

Tiraillée par ses divisions, dénuée de vision commune, l’Union citoyenne patine, fait du surplace, pratiquant une gestion d’épicier. Elle ne semble avoir ni cap, ni boussole, sinon celle du libéralisme boutiquier.

Elu du MRC, je défends une gestion budgétaire saine évitant toute augmentation des impôts. Il faut bâtir une stratégie de gestion et de développement afin de pouvoir investir pour l’avenir, favoriser la mixité sociale et avoir des services publics de qualité.

Marc Badel - www.badel.fr

commentaires